FANDOM


La déréliction se dit en particulier de l'expérience de solitude éprouvée par le Christ pendant sa passion.

Dans le Nouveau TestamentModifier

Marc 15, 34-36 : Et à la neuvième, heure, Jésus cria d'une voix forte : " Eloï, Eloï, lama sabacthani, " ce qui se traduit : " Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'avez-tu abandonné ? " Quelques-uns de ceux qui étaient là, l'ayant entendu, disaient : " Voilà qu'il appelle Elie. " Et quelqu'un courut imbiber une éponge de vinaigre, et l'ayant mise au bout d'un roseau, il lui présentait à boire, disant : " Laissez ! que nous voyions si Elie va venir le descendre. "

CommentairesModifier

Le cri Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'avez-tu abandonné ? fait référence au Ps 22, un long psaume de supplication qui bascule à la fin, dans un chant d'espoir (cf. verset 22). C'est l'espoir des chrétiens de croire que la mort du Christ est suivi de la résurrection.

Comment le Christ pouvait-il vivre ce que vive les hommes sans faire l'expérience la plus douloureuse de la solitude, de la vie sans Dieu ? La compréhension de la déréliction, au cœur du mystère de la Croix est la seule réponse à cette question.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier


Publications sur ce thèmeModifier

  • Francine Bigaouette Le Cri de déréliction de Jésus en croix, Densité existentielle et salvifique, Editions du Cerf septembre 2004
  • Hans Urs von Balthasar, La Dramatique Divine, tome 3
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .