FANDOM


L'exégèse (du grec : exegesis, "explication") est la science cherchant à comprendre le sens de la Bible. Les exégètes sont ceux qui se consacrent à ce travail. Il existe plusieurs formes d'exégèse, qui considèrent le texte biblique de divers points de vue et avec divers outils, non exclusifs l'un de l'autre.

Les sens du mot exégèseModifier

  • Nouveau Petit Larousse : "Exégèse (grec exêgêsis). Interprétation grammaticale, historique, juridique, etc., des textes, surtout en parlant de la Bible".
  • Lalande, André, Vocabulaire de Philosophie : "Exégèse. Interprétation philologique et doctrinale d'un texte, particulièrement d'un texte qui fait autorité : La Bible, les textes de loi."
  • Dictionnaire historique de la langue française: "Exégèse désigne d'abord l'interprétation de la Bible, d'où, absolument en ce sens, l'Exégèse. Le mot s'est dit ensuite de l'interprétation d'un texte non religieux, puis, par extension (XXeme siècle)a pris le sens de « commentaire, développement détaillé » [1]

Description de l'activité exégétiqueModifier

L'exégèse commence par chercher à comprendre le sens littéral du texte sacré (grammaire, signification des mots) et, si besoin, à établir ce texte lorsque les manuscrits divergent (critique textuelle). Pour ce faire, l'exégèse recourt à la comparaison avec d'autres textes contemporains (bibliques ou non : critique littéraire), ainsi qu'à des documents archéologiques ou historiques.

L'Eglise cherche à comprendre le sens du message que Dieu (unique auteur de tous les livres retenus dans le canon des Écritures) veut donner à ses fidèles, de tous temps et aujourd'hui, en prenant en compte le genre littéraire, mais en cherchant à surpasser ce conditionnement. Elle fait donc usage de l'exégèse historico-critique mais la dépasse, en cherchant, outre le sens littéral, un sens qui résulte de l'unité de la Bible (exégèse canonique) et, sur cette base, les sens moraux et spirituels propres à éclairer et à nourrir la foi, l'espérance et la charité des fidèles.

Méthodes et principes d'interprétationModifier

Analyse structuraleModifier

  1. Beauchamp, Paul, contrib. « L'analyse structurale et l'exégèse biblique » dans Supplements to Vetus Testamentum. Congress Volume (Uppsala 1971), Brill, Leyde, 1972, p.113-128.

Historico-critiqueModifier

L'exégèse historico-critique cherche à comprendre le sens que prenait le texte pour celui qui l'écrivait et ses premiers lecteurs, et à éliminer tout ajout ou interprétation postérieur. Cette forme d'exégèse scientifique se fait indépendamment de la foi religieuse de l'exégète. Œuvre humaine, elle n'est cependant pas exempte de préjugés (personnels ou liés à des idéologies du temps). Procédant par hypothèses et controverses, elle est par nature "mouvante" même si elle apporte des éléments pour comprendre le sens littéral de l'Ecriture.

Les limites de l'approche historico-critiqueModifier

Il ne s'agit pas cependant d'analyser les rapports entre un livre et la raison d'un individu. Il s'agit plus d'un acte d'unification. Rom 6,17 "Vous avez tous obéi à l'enseignement commun qui vous a été confié", il s'agit d'un acte d'obéissance venant du cœur, c'est-à-dire du centre de l'existence, entrer dans une catéchèse. Le baptême et la catéchèse sont indissociables. Le contenu de la réalité qui appartient à l'Eglise dépasse toute possibilité de fixation littéraire. Cela ne se réduit pas à un livre. "Le livre lui-même ne reste fidèle à sa fonction que s'il renvoie à la communauté où la Parole trouve son milieu vital." *

* Source : Joseph Ratzinger, Les principes de la théologie catholique, Tequi 1982, p. 370

Exégèse canoniqueModifier

Cette forme d'exégèse tient compte des résultats de l'approche historico-critique mais elle ne se limite pas à "remonter aux sources" : le texte qui compte est le texte final, retenu comme canonique. C'est ce texte qui est considéré, dans son unité finale (et aussi originelle, si on le lit comme Parole de Dieu, inspirée par l'Esprit) ; l'interprétation d'un passage peut ainsi avoir un impact sur la compréhension d'un autre passage.

Lecture typologiqueModifier

  1. Beauchamp, Paul, art. « Exégèse typologique, exégèse d'aujourd'hui » dans la revue Connaissance des Pères de l'Église n°51, 1993, p.19-20.
  2. Beauchamp, Paul, contrib. « Le Pentateuque et la lecture typologique », dans Pierre Haudebert (Dir.), Le Pentateuque, Recherches et débats (XIVe Congrès ACFEB 1992), Cerf, Coll. Lectio divina n°151, Paris, 1992, p.51-74. ISBN 2204045500.

NarratologieModifier

Elle s'attache, par un lecture cursive ou synchronique du texte, à identifier l'intention de l'auteur, l'architecture cachée d'un récit et d'un discours. Elle permet, en décryptant les unités littéraires, le jeu des personnages, les styles et les répétitions, à comprendre ce vers quoi tend l'auteur. Cette méthode plus récente s'appuie notamment sur les recherches de Paul Ricœur, dans Temps et Récits.


  1. Marguerat,Daniel et Bourquin, Yvan Pour lire Les récits bibliques, Initiation à la lecture narrative, Cerf, ISBN 2-2004-061114-X
  2. Beauchamp, Paul, art. « Narrativité et théologie dans les récits de la Passion », dans la revue Recherches de science religieuse, n°73, 1985, p.39-59
    (repris dans Le Récit, la Lettre et le Corps, 1992 2ème éd.).

BibliographieModifier

InitiationModifier

Paul BeauchampModifier

Ordre chronologique.

  1. Contrib. « Le récit biblique : l'herméneutique et le choix éthique de liberté » dans H. H. Adriaanse & Rainer Enskat (Dir.), Fremdheit und vertrautheit. Hermeneutik im europaïschen Kontext, Peeters, Leuven, 2000, p. 253-258. ISBN 90-429-0713-4
  2. Art. « L'interrogation de l'exégèse » dans le colloque Francis Jacques, revue Transversalités de l'Institut Catholique de Paris, n° 73, 2000, p. 85-96 (colloque Francis.Jacques).
  3. Contrib. « Le Proverbe et le répons » dans L. Panier (Dir.), Centre d'Analyse du Discours Religieux, Le temps de la lecture, Exégèse biblique et sémiotique : recueil d'hommages pour Jean Delorme, Cerf, Coll. Lectio divina n°155, 1993, p.361-380. ISBN 2204048267.
  4. Art. « L'apport des différents méthodes d'exégèse dans une faculté de théologie », dans Joseph Doré (Dir.) Les Cent Ans de la Faculté de théologie, Beauchesne, Coll. «Sciences théologiques et religieuse» n°1, Paris, 1992, p. 207-212. ISBN 270101249X.
  5. Art. « L'exégèse actuelle devant un évangile de la Résurrection », dans Qu'est-ce que croire aujourd'hui ? Les Cahiers d'Aléthé, 1992, p.81-107.
  6. Contrib. « Critique et lecture : tendances actuelles de l'exégèse biblique », dans Colloque des intellectuels juifs. La Bible au présent, Gallimard, 1982, p.241-275.
  7. Art. « Exégèse aujourd'hui : histoire et grammaire », dans la revue Les Quatre Fleuves (Lectures nouvelles de la Bible) n°7, 1977, p.68-81 (repris dans : Le Récit, la Lettre et le Corps, 1982 et 1992).
  8. Art. « État et méthode de l'exégèse », dans la revue Esprit n°37, 1973, p.843-859.

autresModifier

Ordre alphabétique d'auteurs

  • Beaude, Pierre-Marie, Tendances nouvelles de l'exégèse, Le Centurion, Paris, 1979. ISBN 2227022027
  • Coulot, Claude (Dir.), CERIT, Exégèse et herméneutique. Comment lire la Bible ?, Cerf, Coll.Lectio divina n°158, 1994, p.11-50.ISBN 2204050687.

Notes et RéférencesModifier

  1. Dictionnaire historique de la langue française, dir. Alain Rey, 1998

Articles connexesModifier

Portail Théologie - Accédez d'un seul coup d’œil à toute la série des articles de WikiKto concernant la Théologie.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .