FANDOM


Cet article est une ébauche à compléter,
vous pouvez partager vos connaissances en le modifiant.

L'individualisme est une théorie et un mode de vie mettant dans l'individu, "autonome" et pris isolément, la valeur suprême dans le domaine moral et politique. L'Eglise répugne à parler d'"individus" et préfère le terme de "personne", qui implique une dimension relationnelle (avec les autres personnes humaines et avec Dieu).

Enseignement du pape Benoît XVI Modifier

Lors de l'audience générale du 15 mars 2006, le pape Benoît XVI a déclaré :

Dès le premier moment de son activité salvifique, Jésus de Nazareth tend à rassembler, à purifier le Peuple de Dieu. Même si sa prédication est toujours un appel à la conversion personnelle, il vise en réalité continuellement la constitution du Peuple de Dieu qu'il est venu rassembler et sauver. C'est pourquoi l'interprétation individualiste de l'annonce que le Christ fait du Royaume, proposée par la théologie libérale, apparaît unilatérale et privée de tout fondement : celle-ci est résumée ainsi en 1900 par le grand théologien libéral Adolf von Harnack dans ses leçons sur L'essence du Christianisme : « Le royaume de Dieu vient, dans la mesure où il vient dans des hommes individuels, il accède à leur âme, et ils l'accueillent. Le royaume de Dieu est la seigneurie de Dieu, certes, mais c'est la seigneurie du Dieu saint dans chaque cœur » (Leçon III, 100s). En réalité, cet individualisme de la théologie libérale est une accentuation typiquement moderne : dans la perspective de la tradition biblique et à l'horizon du judaïsme, dans lequel l'œuvre de Jésus se place également, même dans toute sa nouveauté, il apparaît clairement que la mission tout entière du Fils fait chair possède une finalité communautaire : Il est venu précisément pour rassembler l'humanité dispersée, il est venu précisément pour rassembler, pour unir le peuple de Dieu.

Le slogan qui était à la mode il y a quelques années: « Jésus oui, l'Eglise non » est donc totalement inconciliable avec l'intention du Christ. Ce Jésus individualiste choisi est un Jésus de pure fantaisie. Nous ne pouvons pas avoir Jésus sans la réalité qu'il a créée et dans laquelle il se transmet. Entre le Fils de Dieu fait chair et son Eglise, il existe une continuité profonde, inséparable et mystérieuse, en vertu de laquelle le Christ est présent aujourd'hui dans son peuple.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .