FANDOM


L’infaillibilité de l’Église en matière d’enseignement concernant la foi ou la morale est plus large que le seul ministère pontifical en ce domaine. « Pour maintenir l’Église dans la pureté de la foi transmise par les apôtres, le Christ a voulu conférer à son Église une participation à sa propre infaillibilité, Lui qui est la Vérité. Par le "sens surnaturel de la foi", le Peuple de Dieu "s’attache indéfectiblement à la foi", sous la conduite du Magistère vivant de l’Église (cf. LG 12 ; DV 10). »[1]

Cette infaillibilité s’exprime d’abord par le magistère ordinaire et universel (pour ce qui est cru et enseigné par les évêques unanimes, depuis toujours et partout). Elle s’exprime ensuite solennellement par les définitions conciliaires des conciles œcuméniques. Elle s’exprime enfin, depuis le premier des deux Conciles tenus au Saint-Siège, dans l’infaillibilité pontificale lorsque le pape se prononce ex cathedra[2].

Notes et référencesModifier

  1. Cf. « Catéchisme de l'Église catholique ».
  2. « c’est-à-dire lorsque, remplissant sa charge de pasteur et de docteur de tous les chrétiens, il définit, en vertu de sa suprême autorité apostolique, qu’une doctrine sur la foi ou les mœurs doit être tenue par toute l’Église ».
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .