FANDOM


Lazare est un personnage qui apparait dans le Nouveau Testament, un ami de Jésus[1].

D'après les textes chrétiens, Lazare avait 2 sœurs : Marthe et Marie. Il vivait à Béthanie. C'était un ami proche de Jésus. Un jour il tomba malade. Pourtant, Jésus n'alla pas lui rendre visite immédiatement et il resta où il était pendant deux jours. Ce n'est qu'après sa mort qu'il partit en Judée (car Béthanie est en Judée).

Jésus arriva chez ses amis quatre jours après le décès. Il dialogua avec chacune des sœurs du défunt. Chacune, avec amitié, lui fit reproche de n'avoir pas été là plus tôt. Il pleura devant le tombeau et certains témoins furent touchés de son chagrin, alors que d'autres ne trouvait pas normal qu'il ne soit pas venu plus tôt : il avait déjà fait des miracles, ne pouvait-il pas guérir son ami avant qu'il ne meure ?

Jésus demanda qu'on enlève l'énorme pierre qui fermait le tombeau[2]. Puis Jésus cria « Lazare, viens ici[3] ». Lazare sortit du tombeau. Il était revenu à la vie[4].

Dans la religion chrétienne, c'est donc un des miracles accomplis par Jésus. Selon l'Évangéliste Jean, c'est à la suite de cette résurrection que les autorités religieuses de l'époque ont résolu de vouloir tuer Jésus et aussi Lazare[5].

Dans une parabole où il oppose le "pauvre Lazare" au riche égoïste, avec la mention de leur sort éternel après la mort, Jésus donne au personnage sauvé le nom de son ami Lazare.

Le nom de Lazare a également inspiré celui de l'ordre religieux des "Lazaristes" (fondé en 1625 par saint Vincent de Paul) et est porté par nombre d'églises placées sous l'invocation de saint Lazare - ainsi qu'une des gares principales de Paris. Le "lazaret" (hôpital où s'opère en particulier le contrôle sanitaire) ne tire cependant pas son nom de saint Lazare mais d'unedéformation de "Nazareth" sous l'influence de l'italien "lazzaro" (qui désigne un mendiant : référence à la parabole du pauvre Lazare).

Notes Modifier

  1. Voir l'évangile selon Jean, chap. 11, verset 3 (ce qu'on note ainsi : Jn 11, 3) : « Les deux sœurs envoyèrent quelqu'un dire à Jésus : "Seigneur, ton ami est malade" »
  2. En Palestine, de ce temps-là, les tombeau étaient souvent des grottes creusées, fermées par une très grosse pierre circulaire qu'on roulait sur le côté.
  3. En grec ancien : Λαζάρε, δεῦρο ἔξω [Lazare, deûro exô], ce qui donne au mot à mot : Lazare, ici dehors.
  4. tout ce passage se trouve en Jn 11.
  5. Jean 11, 53.
Cet article est une ébauche à compléter,
vous pouvez partager vos connaissances en le modifiant.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .