FANDOM


m ({{Portail Bible}})
 
m (1 version : wikikto est inactif depuis un an : il est donc temps d'en récupérer une bonne partie des ébauches)
 

Version actuelle en date du novembre 26, 2009 à 11:27

Cet article est une ébauche à compléter,
vous pouvez partager vos connaissances en le modifiant.

Le Miserere, qui est dans la Bible le Psaume 51 (50), est un des Psaumes les plus connus du Livre des Psaumes. Comme le De Profundis, c'est par excellence un psaume de pénitence, "le chant du pécheur et du pardon, la méditation la plus profonde sur la faute et sur la grâce", un "soupir de repentir et d´espérance adressé à Dieu miséricordieux" (Jean-Paul II).

Texte Modifier

Liturgie Modifier

Dans la liturgie des heures, le Miserere est dit chaque vendredi, à laudes. Il est également dit lors de la messe du mercredi des Cendres, au début du Carême.

Enseignement de Jean-Paul II Modifier

Le 24 octobre 2001, lors de l'audience générale, Jean-Paul II a commenté ainsi le Psaume du Miserere :

"(...) La tradition hébraïque a placé le Psaume sur les lèvres de David, invité à la pénitence par les paroles sévères du prophète Nathan, qui lui reprochait l´adultère accompli avec Bethsabée et d´avoir tué son mari, Urie. Toutefois, le Psaume s´enrichit au cours des siècles suivants par la prière de nombreux autres pécheurs, qui reprennent les thèmes du "cœur nouveau" et de l´"Esprit" de Dieu communiqué à l´homme racheté, selon l´enseignement des prophètes Jérémie et Ezéchiel."

"Les scènes que le Psaume 50 décrit sont au nombre de deux. Il y a tout d´abord la région ténébreuse du péché (cf. vv. 3-11), dans laquelle l´homme se trouve depuis le début de son existence: "Vois, mauvais je suis né, pécheur ma mère m´a conçu". Même si cette déclaration ne peut pas être prise comme une formulation explicite de la doctrine du péché originel, telle qu´elle a été définie par la théologie chrétienne, il ne fait aucun doute qu´elle y correspond : elle exprime en effet la dimension profonde de la faiblesse morale innée de l´homme. Le Psaume apparaît dans cette première partie comme une analyse du péché, effectuée devant Dieu (...)."

"Cependant, si l´homme confesse son péché, la justice salvifique de Dieu est prête à le purifier radicalement. C´est ainsi que l´on passe dans la seconde région spirituelle du Psaume, la région lumineuse de la grâce. En effet, à travers la confession des fautes s´ouvre pour l´orant un horizon de lumière, dans lequel Dieu est à l´œuvre. Le Seigneur n´agit pas seulement négativement, en éliminant le péché, mais il recrée l´humanité pécheresse à travers son Esprit vivifiant : il donne à l´homme un "cœur" nouveau et pur, c´est-à-dire une conscience renouvelée, et il lui ouvre la possibilité d´une foi limpide et d´un culte agréable à Dieu."

"(...) Le regard d´ensemble, que nous avons à présent donné à cette grande supplication biblique, nous révèle déjà plusieurs composantes fondamentales d´une spiritualité qui devrait se refléter dans l´existence quotidienne des fidèles. Il y a tout d´abord un sens très vif du péché, perçu comme un choix libre, possédant une connotation négative au niveau moral et théologal: "Contre toi, toi seul, j´ai péché, ce qui est coupable à tes yeux, je l´ai fait" (v. 6). Le Psaume contient ensuite un sens tout aussi vif de la possibilité de la conversion: le pécheur, sincèrement repenti, (cf. v. 5), se présente dans toute sa misère et sa nudité à Dieu, en le suppliant de ne pas le repousser loin de sa présence (cf. v. 13). Il y a enfin, dans le Miserere, la conviction bien enracinée du pardon divin qui "efface, lave et purifie" le pécheur (cf. vv. 3-4) et qui parvient même à le transformer en une nouvelle créature, qui possède un esprit, une langue, des lèvres, un cœur transfigurés (cf. vv. 14-19)".

Portail Bible - Accédez d'un seul coup d’œil à toute la série des articles de WikiKto concernant la Bible.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .